La mission handicap

Un accompagnement personnalisé

Les équipes du CFA Stephenson sont mobilisées pour accueillir les jeunes en situation de handicap et leur proposer un accompagnement adapté et personnalisé afin de favoriser leurs parcours de formation en alternance.

Au CFA Stephenson, l’apprenti en situation de handicap bénéficie d’un accueil et d’un accompagnement particulier tout au long de son parcours de formation en alternance. Une équipe pédagogique sensibilisée au handicap porte une écoute attentive à l’apprenti pour l’aider à surmonter ses difficultés et à s’insérer dans la vie professionnelle.

 

L’apprenti en situation de handicap peut bénéficier de divers aménagements pour préparer sa formation en milieu ordinaire et s’insérer dans la vie professionnelle. Pour cela il doit faire la demande d’une Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) auprès des « Maisons départementales des personnes handicapées ».
En entreprise, c’est le médecin du travail qui mesure et valide la compatibilité des missions qui lui seront confiées avec son handicap.

Des moyens humains

 

Au CFA Stephenson, le personnel enseignant et administratif est sensibilisé au handicap et à l’accueil en milieu ordinaire de jeunes apprentis en situation de handicap. Ainsi l’apprenti confronté au handicap bénéficiera d’une écoute attentive et d’une aide particulière pour lui permettre la meilleure intégration possible au centre de formation en alternance comme en entreprise.

 

Le formateur référent a pour principale mission de suivre et d’accompagner l’apprenti tout au long de son parcours au CFA comme en entreprise pour la réussite de sa formation en qualité de travailleur handicapé. Il prend en compte le handicap de l’apprenti pour construire avec lui son projet professionnel.

 

Le référent administratif, responsable des projets handicap, veille à ce que la formation se déroule au mieux. En relation directe avec le monde associatif et les acteurs de la formation, il cherche les solutions les plus adaptées à la situation de la personne handicapée. Il est l’intermédiaire entre les formateurs et l’apprenti handicapé. Il aide le formateur à résoudre les problèmes qui peuvent survenir au cours de la formation de l’apprenti en situation de handicap tant au CFA qu’en entreprise. Il se rend disponible pour recevoir l’apprenti handicapé dès qu’il en sent le besoin.

Des moyens techniques

Si le handicap de l’apprenti l’exige, le CFA prévoit un aménagement des postes de travail pour rendre accessible la formation.
Les ressources de formation en ligne accessibles par LN@ (progression pédagogique, cours, exercices, etc.,) permettent à l’apprenti handicapé de pallier certaines difficultés et de rendre sa formation plus accessible. Des cours de soutien sont également proposés si nécessaire.

 

Le CFA Stephenson entretient des relations privilégiées avec certaines associations et administrations liées au handicap pour le seconder dans le suivi de l’apprenti en situation de handicap au centre de formation et en entreprise.

 

Tout apprenti handicapé peut bénéficier d’un allongement d’un an de la durée de sa formation comme d’un aménagement des modalités d’examen (tiers-temps, interprète, etc.).

Un réseau de partenaires

Associations et écoles spécialisées se joignent au CFA Stephenson pour aider les entreprises à trouver leurs futurs employés et être en adéquation avec la loi du 11 février 2005.

 

Le CFA Stephenson souhaite établir une égalité des chances entre les apprentis « ordinaires » et ceux en situation de handicap.

 

Ce challenge, le CFA ne peut le relever sans l’aide de ces différents acteurs et d’une étroite collaboration. Le but recherché est le même : l’insertion en milieu ordinaire de la personne handicapée après validation de son projet professionnel.

 

Le rôle dévolu à chacun des partenaires dépend de leur statut.

 

L’aide au placement : Les associations (ARPEJE’H, Cap Emploi, Hanploi, Jobekia,…) et le CFA soutiennent et aident la personne en situation de handicap à trouver une entreprise pour une formation en alternance ou éventuellement un stage avant de signer un contrat d’alternance.
Le suivi : Les associations qui accueillent et suivent les apprentis en situation de handicap, comme Vivre Emergence, offrent au CFA, à l’entreprise et à l’apprenti handicapé leur aide et soutiennent l’apprenti durant sa période d’apprentissage. Cette coopération peut aussi lever certains obstacles à la conclusion du contrat d’apprentissage.

L’insertion professionnelle : Les écoles spécialisées trouvent dans leur collaboration avec le CFA un lieu de formation où la personne handicapée va pouvoir poursuivre son projet professionnel tout en continuant à la suivre et à l’aider dans son parcours. Grâce à tout ce réseau, il devient plus facile pour l’entreprise d’embaucher des apprentis handicapés pour les insérer dans la vie professionnelle.

  • A+
  • A-